Sophrologie et eutonie : deux cordes à l’arc des futures mamans

Pour le bon déroulement de la grossesse et la préparation à l’accouchement, il existe des méthodes douces et qu’on peut désormais pratiquer auprès de nombreuses sages-femmes ou de sophrologues qualifiés : ces méthodes ont l’avantage de procurer un bien-être sur le moment, mais elles préparent également le corps à mieux récupérer à l’issue de l’accouchement.

L’eutonie, qu’est ce que c’est ?

Eutonie vient du grec "eu" : bon, juste et "tonos" : tension, énergie (latin tonus). Il s’agit d’une méthode de rééducation périnéale pratiquée par certaines sages femmes, libérales ou non. Cette alternative aux techniques "intrusives" (sondes, touchers...) est très bénéfique pour le corps et la tête et constitue une bonne préparation à l’accouchement.

L’eutonie s’exerce dans un contexte de recherche d’harmonisation et de relaxation du corps tout entier, ainsi elle ne se cantonne pas aux régions périnéales : elle permet notamment à la future maman de gérer son stress et ses angoisses en apprenant à ressentir des muscles précis, des parties de son corps "oubliées" par la grossesse. De même que la fasciathérapie, cette pratique vise à se réapproprier, à mieux sentir son corps dans sa globalité c’est-à-dire sans se limiter aux zones "féminines" afin d’obtenir un mieux être général.

Comment se déroule une séance

L’eutonie est un accompagnement au bon déroulement de la grossesse et constitue une préparation pour la future maman, en vue de l’accouchement mais aussi de la récupération qui s’ensuivra. Il faut garder à l’esprit que la sage-femme est, avant tout, une "accompagnante à la parentalité", il s’agit donc d’une branche de la médecine qui présente de nombreuses connaissances dans les domaines de la physionomie et du psychique : la séance commence donc toujours par un entretien de routine où la sage-femme prend des nouvelles de la maman et de son ressenti autour de le l’évolution de sa grossesse.

Puis, on ménage un temps de relaxation allongées (au pluriel car la sage-femme se joint à l’exercice en même temps qu’elle le guide) sur des tapis de sol, un coussin sous la tête. S’ensuivent divers exercices – un à deux au maximum par séance – qui, au moyen de balles de tennis, ballons mous, coussins en forme de galette ont chacun l’objectif de détendre d’abord une partie du corps en particulier, pour aller ensuite vers une détente plus globale.

Aller plus loin

Puis, on fait un bilan ensemble sur le ressenti du moment. Mais les compétences de la sage-femme ne s’arrêtent pas là : elle sait aussi faire des massages ! Un vrai moment de bonheur et de détente, hors du train-train et de "l’après" difficile qui attend les futures mamans (baby blues...). Les séances se déroulent généralement au rythme d’une à deux fois par semaine, et peuvent s’espacer jusqu’à tous les quinze jours ou tous les mois, en fonction du besoin et de la demande propres à chaque maman. Les exercices peuvent être facilement reproduits à la maison, pour un mieux-être et une détente au quotidien, et cela en vue aussi d’être plus réceptive à la séance suivante.

Et la sophrologie ?

Cette méthode de relaxation, plus connue, a fait ses preuves et est également un moyen de prendre confiance en soi, respirer, gérer ses angoisses et apprivoiser son corps afin d’aborder la naissance et ses responsabilités de future maman avec sérénité : voir dossier ici.

Écrit par Lisa le dans La grossesse

Partager ce billet

Commentaire

Nom

Adresse de contact

Commentaire

Code de sécurité : s74gqrjg3f